Pour que la pauvreté n’atteigne pas les sommets !

Depuis 2012, 29 coureurs se sont présentés sur la ligne de départ de l’UTMB avec un dossard solidaire Frères des Hommes. Beaucoup d’entre eux le disent : l’UTMB et Frères des Hommes représentent une communauté de valeurs : la solidarité, l’engagement et la détermination.

Porter un dossard solidaire Frères des Hommes, c’est soutenir des projets sur le long terme qui forment les populations les plus défavorisées dans le monde à un métier et à s’organiser en collectifs.


Ils étaient 10 en 2017. 10 à avoir choisi de courir pour Frères des Hommes après une collecte de 2 000 € chacun en soutien à nos actions. De nationalité chinoise, coréenne, belge ou encore française, ils étaient tous là au départ.

Bruno Kestemont
Pour ce spécialiste du développement durable et de l’environnement, c’était le premier UTMB.

Pourquoi avoir choisi Frères des Hommes ?
Un bon souvenir de l’UTMB à nous raconter ?

Mamerto Gamboa

En Espagne, Mamerto Gamboa était le représentant de Frères des Hommes. Ingénieur de profession, il est aussi très actif au sein du collectif de coureurs des « Bicho runners » et a plusieurs dizaines de trails longue distance à son actif.

Jinho Yang

En provenance d’Incheon, ville portuaire sud-coréenne située à 50 km à l’ouest de Séoul, Jinho Yang a été l’un des premiers à contacter Frères des Hommes pour solliciter un dossard solidaire.

Ngan Li

A 2h30 d’avion d’Incheon, Ngan Li vit à Hong Kong. Pour lui, la dimension solidaire est aussi bien présente.

Chris Mak

Également originaire d’Hong Kong, Chris Mak est médecin. Il fait le parallèle entre la difficulté présentée par la course et celle de lutter contre la pauvreté.

Le « contingent » français était aussi présent.

Gil Catherine

L’un des premiers coureurs à nous avoir contactés est Gil Catherine, un coureur qui a commencé le trail récemment mais qui a déjà intégré le circuit des meilleurs trailers (l’Ultra Trail World Tour) et très intéressé par les valeurs de défense de l’environnement portées par Frères des Hommes.

Jean Noël Hue

Pour notre autre coureur, Jean Noël Hue, gérant d’une entreprise de bâtiment dans le Morbihan et coureur à pied depuis l’âge de 10 ans, l’UTMB était « une nouvelle aventure » teintée d’une couleur solidaire.

François Morisson

C’était aussi un premier départ pour François Morisson, lui qui a été séduit par le côté « formation » de Frères des Hommes.

François Aguerre et Gérald Forey

Deux amis installés à Londres et à New York, François Aguerre et Gérald Forey sont des fidèles de Frères des Hommes et de l’UTMB. C’était la 4ème fois qu’ils prennaient le départ de la course et la 3ème fois pour Frères des Hommes.