« Le monde d’après » ? Depuis 55 ans, Frères des Hommes participe à sa construction !

Voilà 3 générations de militant.e.s, de donateurs et donatrices, de volontaires, de salarié.e.s qui se sont passé le flambeau allumé par Frères des Hommes ! Cette révolte profonde contre les situations d’injustice et de pauvreté ne nous aura pas quittés pendant toutes ces années. Elle est le moteur de notre mobilisation quotidienne.

Notre tâche est complexe . C’est ainsi. Nos sociétés, ici en France comme ailleurs sur la planète, ne cessent de reproduire un système politique, économique et social basé sur la mise en compétition et l’exaltation de l’individualisme. Et nous sommes toutes et tous témoins des conséquences destructives. L’exploitation des vulnérabilités des populations, le délitement des liens sociaux, l’accaparement des communs et la destruction des ressources naturelles n’en sont hélas que trop visibles.

Face à ces enjeux, Frères des Hommes a choisi son camp : celui de la coopération et de la solidarité. Allié des populations en situation de vulnérabilités, nous avons en effet choisi de nous joindre aux dynamiques militantes, citoyennes et collectives. Celles qui se mobilisent pour une transition des sociétés vers plus de justice sociale, environnementale et climatique. C’est l’objet même de toutes nos actions, qu’elles soient menées avec nos partenaires de l’autre bout du monde ou bien en France avec notamment les bénévoles de la Pépinière de la solidarité internationale.

Le devenir de l’humanité sur une planète maltraitée est devenu un enjeu crucial. Ce que l’on appelle maintenant le « monde d’après », mis en lumière par la crise sanitaire liée au Covid, est celui que nous construisons depuis 55 ans. C’est celui pour lequel nous sommes engagés et que nous avons réaffirmé dans notre « projet politique » en assemblée générale l’an dernier.

Aujourd’hui, dès maintenant, comme hier, comme demain, soyons toujours plus nombreuses et nombreux à prendre des initiatives collectives et solidaires. Investissons nous pour des agricultures paysannes et écologiques ; pour une économie sociale et solidaire ; pour une société inclusive respectueuse de toutes et tous ; pour le respect des droits fondamentaux ; pour l’éducation populaire ; pour un développement durable. Oui il y a fort à faire ! Mais il y a de la place pour toutes les bonnes volontés ! Le monde « d’après ? », continuons de le construire ensemble !

Yves Altazin
Directeur de Frères des Hommes