Les quartiers Nord de Lima sont les oubliés des autorités de la ville : surpopulation, manque d’infrastructures, précarité, faible niveau d’éducation. A cela s’ajoute une violence sociale, économique et physique à l’encontre des habitantes de ces quartiers. Dans la continuité d’une action menée entre 2017 et 2020, Frères des Hommes et Cenca renouvellent leur partenariat pour combattre les discriminations que ces femmes subissent et les accompagner dans le développement de leurs quartiers. Les femmes impliquées dans les "cantines populaires", mises en place au début de la crise sanitaire, seront au centre des actions. Elles intègreront une école de formation de responsables communautaires, prendront part aux formations techniques, dont une en agriculture urbaine. Enfin, une campagne de plaidoyer pour la reconnaissance de ces cantines sera lancée et leur réseau sera renforcé.

Des habitantes du quartier de Mariategui lors d'une formation donnée par Cenca

Le résumé de l'action :

Ce projet va permettre de renforcer les actions déjà mises en place lors de la 1ère phase (2017-2020) tout en allant encore plus loin :

  • En étendant les formations à un public d’hommes avec l’école "Habla Causa" pour déconstruire les stéréotypes liés au genre.
  • En accompagnant la structuration d’un grand collectif de femmes qui puisse mener des actions d’entraide sociales et économiques sur son territoire
  • En renforçant les actions de plaidoyer avec les habitantes du quartier de Mariategui afin de leur donner la possibilité de s’affirmer et de prendre position sur les problématiques de genre qui les concernent.

Ce qui est prévu, plus en détail :

  • Les journées d’intégration mixtes et non mixtes
  • L’école "Habla Mujer"
    Chaque année, durant 4 mois, une trentaine de femmes se réunissent chaque semaine pour discuter des problématiques et inégalités de genre qu’elles rencontrent au quotidien et reprendre confiance en elles.
  • L’école "Habla Causa"
    Chaque année, durant 3 mois, une vingtaine d’hommes se rassemblent chaque semaine pour déconstruire les stéréotypes liés au genre.
  • L’école de leadership et développement local (ESDEL)
    Chaque année, une vingtaine de personnes sont formées en leadership et développement local pendant 4 mois.
  • Les formations techniques pour les femmes en gastronomie, construction ou textile.
  • La formation en entrepreneuriat économique
  • L’accompagnement légal, juridique, psychologique et sociale
  • L’accompagnement social en continu par Cenca

Les partenaires de cette action

Au Pérou

En France