Côte d’Ivoire - Fedesi, Fédération pour le développement du secteur informel

La Fédération pour le développement du secteur informel (Fedesi) œuvre depuis 1994 à l’organisation et au développement des activités économiques de milliers de travailleurs du secteur informel qui exercent leur métier dans des conditions très précaires.

La reconnaissance du rôle social et citoyen de cette catégorie de la population laissée pour compte fait également partie intégrante de ses objectifs. Avant le tournant tragique des événements de septembre 2002, la Fedesi comptait 12 000 membres répartis dans 250 groupements de base implantés sur la quasi-totalité du territoire.

Ainsi, les 200 000 personnes (les membres et leurs familles) qui bénéficiaient directement de l’appui de la Fedesi avaient vu leurs moyens de subsistance et leur autonomie augmenter, tout comme la maîtrise de leur destin s’affirmer, grâce à :

  • la mise en place d’un système d’épargne et de crédit solidaire rotatif dont le remboursement par les uns permettait l’octroi de crédits aux autres ;
  • une variété de formations adaptées telles que l’alphabétisation, la négociation ou la comptabilité.

Quand la Côte d’Ivoire a basculé dans un climat de guerre larvée en septembre 2002, la Fedesi, qui a toujours intégré ses membres sans distinction d’appartenance ethnique ou religieuse, a continué à se battre au quotidien pour maintenir un lien social, dénoncer les appels à la haine et à la division, soutenir les réfugiés et favoriser la réinsertion de populations durement touchées par le conflit.

C’est ainsi qu’un projet a vu le jour dans l’ouest du pays, dans la région de Bangolo, pour soutenir des communautés particulièrement touchées par les conflits. Puis, en 2007, un vaste programme de relance des activités de la Fedesi sur l’ensemble du territoire a également débuté.

Frères des Hommes et la Fedesi

Au tout début des années 1990, des milliers d’Ivoiriens, frappés par la crise économique que connaît alors le pays et contraints à vivre dans des conditions humaines et matérielles très précaires, ont mis en place des activités économiques de survie (petit commerce, artisanat…). Frères des Hommes a décidé de soutenir une initiative d’organisation et d’appui à ces acteurs économiques peu reconnus et peu aidés. Ainsi, la Fedesi a vu officiellement le jour en 1994.

Dès lors, Frères des Hommes et la Fedesi ont travaillé en partenariat pour améliorer le sort de ces hommes et de ces femmes qui, chaque jour, se battent pour une reconnaissance sociale, économique et citoyenne de leur engagement.

Mise à jour: mercredi 13 janvier 2010