Côte d’Ivoire - Fedesi, Fédération pour le développement du secteur informel

La Fédération pour le développement du secteur informel (Fedesi) œuvre depuis 1994 à améliorer la vie des travailleurs du secteur informel et de faire reconnaitre le rôle social et citoyen de cette catégorie de la population laissée pour compte. Avant le tournant tragique des événements de septembre 2002, la Fedesi comptait 12 000 membres répartis dans 250 groupements de base implantés sur la quasi-totalité du territoire. Quand la Côte d’Ivoire a basculé dans la guerre en septembre 2002, la Fedesi, qui a toujours intégré ses membres sans distinction d’appartenance ethnique ou religieuse, a continué à dénoncer les appels à la division, soutenir les réfugiés et favoriser la réinsertion de populations touchées par le conflit.

Les domaines d’action

- Développement
- Micro-crédit
- Commerce équitable

Frères des Hommes et la Fedesi

Frères des Hommes est lien avec la Fedesi depuis sa création, notamment par le biais de l’équipe locale de la vallée de la Fensch. De 1997 à 2001, Frères des Hommes, avec le ministère des Affaires étrangères français soutient la création de l’association. En 2005, Frères des Hommes et la Fedesi mènent un projet d’insertion des populations dans la région de Bangolo, au nord-ouest d’Abidjan, avec le soutien du Conseil régional de Lorraine et de la ville de Sérémange. Entre 2007 et 2009, un programme triennal, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères français voit le jour et vise la création et la réorganisation des micros entreprises (du milieu informel). En 2011 est mis en place pour un an un projet visant à contribuer à la relance post-conflit des activités de la Fedesi.

Mise à jour: lundi 20 octobre 2014

A voir aussi

Soutien aux travailleurs du secteur informel